TEST de Streets Of Rage 4 : Ressortez votre veste en jean sans manche !

1
813
test Streets of Rage 4
Streets of Rage 4

Streets of Rage, l’enfant prodige du Beat’em all est de retour après 25 longues années d’attente, avec un quatrième opus de qualité qui saura ravire les fans. 

Pour ceux d’entre vous qui n’ont pas eu la chance de connaître cette série mythique de la Megadrive, voici un petit rappel.

Streets of rage est un beat’em up à défilement horizontal qui se déroule dans la ville malfamée de Wook Oak City. Pour les connaisseurs, c’est assez proche d’un jeu comme Final Fight de Capcom. 

Le contexte

Ce quatrième Opus fait directement suite au troisième volet de la saga. Après avoir vaincu Mr X, les rues de Wook Oak City sont enfin calmes. Mais c’était sans compter sur les maléfiques jumeaux Y….. fils de Mr X qui viennent semer le trouble et la corruption dans la ville. 

Comme vous vous en doutez, le scénario n’est pas le point fort des beat’em all, et ce n’est pas bien grave car on n’est pas là pour ca. On veut juste mettre des mandales à des types en veste jaune à clou avec des crête rose, et on veut que ce soit FUN.

Alors entrons dans le vif du sujet. 

Le style graphique

C’est la première chose qui saute aux yeux, et certains fans les plus hardcore avaient de gros doutes en voyant les premières images. En effet, les studio français Lizardcube et Dotemu ont fait le choix de ne pas utilisé un style graphique pixélisé, mais plutôt un graphisme dans l’esprit comics, plus lisse.

Le rendu est magnifique mais s’écarte un petit peu du style originel de la série.

test streets of rage 4
Source image

Pour ma part je trouve le jeu très beau et malgré cette différence, on retrouve le style et l’ambiance Streets of Rage. Les décors sont très détaillés et les animations 2D sont fluides et lisibles. 

A noter qu’il est possible de donner un aspect plus rétro au jeu avec différentes options graphiques. Ainsi, tout le monde y trouve son compte.

Pour ce qui est de la bande son, c’est du grand art. Le studio a fait appel à l’artiste Français Olivier Derivière qui a travaillé avec des stars de la musique de jeux vidéo japonaises dont Yuzo Koshiro, compositeur de la bande son de Streets of Rage premier du nom et Yoko Shimomura qui a travaillé sur des monuments comment Kingdom Hearts, Street Fighter II et Final Fight.

Le Contenu

On retrouve tout naturellement les 3 héros du premier opus, à savoir Axel, Blaze et Adam ainsi que beaucoup d’autres tirés des épisodes 2 et 3 pour un total de 12 personnages.

On note également l’arrivée de nouveaux venus comme Cherry, la fille de Adam, héro du premier volet. 

Les trois personnages principaux de Streets of Rage 4 : Adam, Axel, Blaze
De haut en bas, Adam, Axel et Blaze – Source image

Le roaster initial comporte 4 combattants et s’étoffera au fur et à mesure de la progression par le biais du système de scoring qui dépendra de vos performances et du niveau de difficulté (au nombre de 5).

En terme de modes de jeux, on retrouve le mode histoire, découpé en 12 chapitres plutôt rapides à terminer. Mais il vous faudra vous y reprendre à plusieurs fois pour finir le jeu dans les niveaux de difficulté les plus élevés et ainsi débloquer tous les personnages. 

A cela s’ajoute les modes arcade, combat de boss et versus, le tout jouable jusqu’à 4 en local ou en ligne. 

Le Gameplay

Le Gameplay a reçu une petite cure de jouvence pour le remettre au goût du jour et le rendre un peu plus intense tout en conservant une part tactique importante. Si vous êtes un fan de la première heure vous ne devriez pas être trop déboussolé. 

En effet on y retrouve toutes les spécificités des premiers volets de la saga à savoir les combos, sauts, prises etc, ainsi que le système de coups spéciaux au prix de points de vie du deuxième opus de la saga.

test streets of rage 4
Source image

Manette en main le jeu est fluide et jouissif, on ressent bien les impacts et la violence des coups

Conclusion

Cette suite à la saga mythique de SEGA est une réussite et saura ravir les fans de la série autant que les amoureux du genre en général. 

En solo, le jeux est assez court mais il prend toute son ampleur à plusieurs et garantit des soirées très funs et nostalgiques avec 2 ou 3 potes bien installés dans son canap.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.